la Foire aux Roubignoles de Domèvre

 

 

Coupures... de presse

 

la fête à Domèvre

A Domèvre-en-Haye, petit village du Toulois, on en a, des idées bien sûr...
Dimanche 24 septembre, on y fera la fête, avec un grand déballage des brocanteurs dans les rues.
Pour les organisateurs, pourtant, il fallait autre chose, côté gastronomie, pour pimenter la journée : un je ne sais quoi d'inédit ou d'interdit, un thème qui évite pour une fois la sempiternelle fête du pâté lorrain ou l'habituelle foire aux escargots qui n'attire plus toujours les foules.

Alors, à Domèvre, on a cherché et on a trouvé : la prochaine foire gastronomique sera toute entière consacrée aux... roubignoles !
On croit à la plaisanterie de mauvais goût, Il n'en est rien. Les affiches sont déjà imprimées et les... euh... roubignoles... sont déjà commandées.
Car ce mets est très recherché par les amateurs de sensations gustatives nouvelles. Ainsi, dans quelques jours, moutons, taureaux ou coq sacrifieront à cette tradition, et leurs plus beaux bijoux seront accommodés soit en sauce, soit en brochettes !

Certains trouveront l'idée un peu scabreuse, mais rappelons pour mémoire que Bertrand Blier avait, il y a quelques années, consacré un de ses plus célèbres longs métrages aux "Valseuses", et que Serge Gainsbourg avait arrondi ses fins de mois grâce à une campagne de pub sur ce slogan désormais immortel : "Connexion des mecs qui en ont !" Les deux font la paire pour donner quelque crédit à l'idée des habitants de Domèvre.
Au fait... Un pin's sera spécialement mis en vente pour l'occasion. On n'ose imaginer le motif...

Philippe Sauter
l'Est Républicain -1991

 

Ils font la spécialité culinaire du village !

 

les roubignoles : spécialité culinaire

En sauce persillé ou en brochette : vous saurez tout sur les roubignoles, le dimanche 22 septembre, lors de la foire à la brocante organisée par le comité des fêtes et la MJC. Ces petites choses, également appelées animelles, vous seront proposées en restauration, à partir de midi et jusque dans la soirée, sur les différents stands tenus par les membres.

Pour le moment, les réunions se suivent et ne se ressemblent pas puisque, vendredi soir, c'était une réunion de dégustation où chacun était invité à donner son avis sûr les différentes façons d'accommoder les roubignoles.
Cette spécialité culinaire ne surgit pas de nulle part : Domèvre étant avant tout une commune rurale, il n'était pas rare, dans un proche passé, que chaque famille de Domèvre engraisse mouton, porc ou bovin.
L'abattage de l'animal arrivé à son poids idéal donnait lieu à des réjouissances.

La tradition voulait également, chez certains, que l'on offrît, pour le lendemain de noces, les testicules cuisinés de l'animal. Vertus aphrodisiaques réelles ou supposées, remontant psychologique : les résultats n'ont jamais été révélés.
Reste que ces morceaux de choix, qui font partie de la catégorie des abats, possèdent une saveur délicate, qu'il faut connaître.

Viendra-t-on, un jour, de loin pour manger des roubignoles à Domèvre ?
C'est ce qu'espèrent les organisateurs. On peut toujours venir goûter et chiner par la même occasion, ce dernier jour de l'été. Et peut-être que lorsqu'on reviendra de Domèvre, on se sentira, comment dire, un autre homme !

Gérard Thirolle
correspondant pour Domèvre-en-Haye de l'Est Républicain - 1991

 

la rue de la Côte pendant la foire - Lors de cette manifestation,
15 à 20 mille personnes arpentent les rues du village.

 

et l'année suivante...

Depuis une quinzaine de jours des panneaux indiquent à l'entrée du village "Domèvre-en-Haye ?", et quelques mètres plus loin apparaît l'explication : le 6 septembre, c'est la foire aux roubignoles. La seconde du nom.
Le thème suffisamment insolite avait fait le succès de la première édition. Il n'y avait aucune raison de se gêner pour réitérer l'expérience en tirant les enseignements de la précédente.
L'un d'eux indiquait qu'offrir 250 kg de cet abat très particulier à la dégustation du public se montrait insuffisant. Qu' à cela ne tienne ! On pousse la quantité. Cette année, plus de 3 500 taureaux (uniquement) auront perdu une des parties les plus sensibles de leur individu pour satisfaire une curiosité humaine légèrement grivoise en la nourrissant de...800 kg de testicules.

Dans les parcs, c'est la panique. Du côté du CADA - le comité d'animation et de développement des associations - on attend l'événement avec sérénité.
Les amateurs des pudiques rognons blancs ou des glaouis, plus familiers, frustrés l'an dernier de n'avoir pu goûter ce plat, pourront vraisemblablement être tous servis.
Peut-être pas aussi bien que les participants au concours du plus gros mangeur de roubignoles. L'inscription de ces gourmands sera prise sur place avant de déclencher le chronomètre et de les voir ingurgiter la quantité la plus importante possible de ces bovines délicatesses.

Pour simplifier et surtout accélérer le service de la spécialité, sa présentation a été limitée à une seule façon : la sauce Boïldot. Ce mot de patois qualifiant les habitants de Domèvre a été dévoyé pour baptiser une préparation à base d'aïl, d'échalote et de crème fraîche.

Roubignoles publicitaires

Les roubignoles ne sont pas seulement un objet gastronomique. Les organisateurs en font aussi un vecteur de promotion de leur village, capable d'être montré partout.
Les trésors des vieux greniers côtoieront les produits locaux, l'artisanat et les métiers d'art sur le trottoir. Les brocanteurs disposent encore d'emplacements libres qu'ils peuvent encore réserver pour le 6 septembre ou pour la prochaine édition. Domèvre y pense déjà !

Frédéric Clausse
l'Est Républicain - 1992

 

la recette

les roubignoles à la Boïldot

  • Faire dégorger les roubignoles 1 heure à l'eau claire
  • Les couper en tranches épaisses
  • Leur faire rejeter l'eau dans une poêle sur feu vif
  • Les laver de nouveau et égoutter
  • Dans une poêle, faire fondre une bonne noix de beurre frais, y mettre les roubignoles et les faire un peu rissoler
  • Ajouter ensuite pour 1 kg de roubignoles : 50 g d'échalotes et 20 g d'ail, le tout haché fin
  • Mélanger le tout avec sel, poivre
  • Mettre ensuite 10 cl de fond brun ou jus de viande et autant de crème fraîche
  • Laisser cuire 5 min
  • Servir parsemé de persil haché

  

Domèvre, depuis l'ancienne voie ferroviaire

  

l'église St Léger

Source : http://membres.lycos.fr/gerard/index.html

 

 

 

 

http://www.stleger.info