RECONSTRUCTION DU  BATEAU-LAVOIR COMMUNAL

 

 

 

le bateau-lavoir sur l'étang

 

 

bref historique

 

 

 

 

 

 

Mme Guillemineau sur le bateau-lavoir

 

Sur cette photo, datant de l'été 1938, on voit Mme Guillemineau, une des lavandières de St Léger, travaillant sur le bateau-lavoir.
Entièrement en bois, on y accédait par une passerelle. Deux ancres le stabilisaient et il était mobile. Placé perpendiculairement à la route du Pontreau, il était séparé par une cloison en bois en 2 compartiments qui communiquaient par une porte. De chaque côté, on pouvait travailler à 8. Le toit était en ardoise. On le déplaçait vers la berge pour les réparations, nombreuses.

"En ce temps-là, la baignade n'était pas interdite… Les plongeurs sautaient tout près du bateau amarré, passaient en-dessous, nageaient et prenaient du bon temps. Ce jour-là, les lavandières "cassaient du sucre sur le dos" d'une personne qu'un petit nageur à l'oreille aiguisée aimait bien. Avec ses copains, discrètement, il détacha les chaînes du bateau et enleva la passerelle… Les lavandières, tout occupées à médire (et à travailler) ne s'aperçurent pas que le bateau dérivait, et grande fut la surprise de celle qui voulut la première sortir sa brouette de linge ! Les garnements, pas peu fiers de cette petite leçon, ramenèrent en nageant le bateau près de la berge. "Au lavoir, on lavait le linge et on salissait les gens", dit-on. Aujourd'hui, il n'y a plus de lavoir, mais…"

 

 

les Amis de Léo reconstruisent le bateau-lavoir

 

12 mai 2017 - lancement de la souscription - article du Courrier de l'Ouest

 

 

la maquette, fabriquée par Jean Tignon

 

 

peinture à l'huile, par Maurice René

 

 

le plan, lié aux souvenirs

 

  

6 novembre 2017

 

Maurice Poulalion et Jean Tignon

 

étanchéité de la partie immergée

 

 

 

 

 

 

22 novembre 2017

 

fidèles au poste

 

poursuite de l'étanchéité de la partie immergée
pose d'une bande de feutre bitumeux recouvert d'un feuillard zingué clouté tous les centinmètres de chaque côté, ce qui a nécessité 25 000 pointes, soit environ 125 000 coups de marteau, la plupart bien placés

 

 

 

 

 

 

5 avril 2018

 

 

assemblage du premier plancher et des bords remontants (40 cm) - le tout en bois de chêne est goudronné
la ligne de flottaison se situera à plus ou moins 20 cm

 

 

 

 

 

 

31 mai 2018

 

 

 

Maurice René, Maurice Poulalion et Gérard Tignon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

toute la partie immergée a été renversée afin d'y coller plus tard 2 couches superposées de membranes caoutchoutées et d'éviter ainsi un entretien trop contraignant dans le temps
il s'agit de parfaire l'étanchéité !

 

 

11 juin 2018

 

 

c'est aujourd'hui la pose des membranes caoutchoutées
pour assurer l'assemblage du tout, il a été auparavant utilisé 1400 tire-fonds, dont chaque tête a été étanchéifiée avec un joint colle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20 juin 2018

 

 

c'est la livraison des poteaux de charpente

 

 

 

 

Gérard et Jean Tignon - Maurice Poulalion

 

 

25 juin 2018

 

 

2e retournement du futur bateau, qui va se retrouver désormais dans sa position initiale, c'est-à-dire sa position finale, prêt à recevoir l'habitacle

 

 

Gérard en plein effort

 

 

 

 

 

 

Michel en plein effort à son tour

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Maurice à son tour en plein effort

 

 

 

 

Gérard, Maurice, Jean-Maurice, Jean et le professionnel souriant

 

 

 

 

27 juin 2018

 

 

construction de la charpente
le chantier se situe dans le vieux bourg, accessible par la rue des Charpentiers, sur un terrain appartenant aux descendants de la famille Péault-Brin, à l'ombre de l'ancien presbytère
il sera ouvert le dimanche 16 septembre prochain, de 9h30 à 12h, lors de la Journée du Patrimoine - une collection sur la lessive sera également visible

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

article du Courrier de l'Ouest daté du 18 juillet 2018 - pour un agrandissement cliquez ici

 

 

vidéo sur TLC (Télévision Locale du Choletais) - journal du vendredi 20 juillet 2018

 

 

article du Courrier de l'Ouest daté du 14 septembre 2018 - merci, Henri !
faute de frappe : Jenny est née en 1927 - pour un agrandissement cliquez ici

 

 

16 septembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

l'arrivée de Jenny, dernière lavandière du bateau-lavoir disparu en 1951

 

 

 

 

 

 

 

 

émouvantes retrouvailles entre Monique et Jenny... quelques années plus tard
 

 

 

24 octobre 2018

 

le bateau-lavoir se couvre d'ardoises

 

 

 

 

 

 

Maurice et Antoine

 

 

Jean-Maurice et Maurice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la mise hors d'eau étant effectuée, ça s'arrose !

 

 

20 novembre 2018

 

le bardage - Yannick Brin, Jean Tignon et Maurice René

 

 

 

 

 

 

 

 

23 novembre 2018

 

le montage des cloisons

 

 

 

 

Maurice et Yannick

 

 

 

 

 

 

C'est aujourd'hui 7 février 2019 que Maurice nous a quittés.
De bon matin, il a refermé son parapluie, sachant sans doute que la journée allait être ensoleillée.

Maurice était un érudit, un curieux, un grand travailleur, un coquin aussi, un ami.
Il s'est dévoué au service de la famille des St Léger, qui lui importait infiniment.
Il me parlait hier soir encore du Rassemblement ici en 2021.
Repose-toi bien, copain ! Tu as donné.
 

Christophe

 

 

 

la souscription, toujours en cours

 

Par la présente souscription, la Fondation du Patrimoine s'associe à la restitution du bateau-lavoir de Saint-Léger-sous-Cholet en mobilisant le mécénat de particuliers et d'entreprises.

L'un des buts de l'association locale des Amis de Léo est de promouvoir le patrimoine local à travers sa mémoire et la remise en état de son patrimoine.

Notre projet consiste en la re-construction du bateau-lavoir qui a flotté sur l'étang communal pendant plus d'un demi-siècle. Indispensable à la population et véritable petit journal local, il pouvait abriter seize lavandières dont les langues allaient bon train !

Il est remarquable qu'on ne trouve aucune trace de ce type de bateau-lavoir, ni dans notre Maine et Loire, ni même en France.
Faire revivre ce patrimoine d'exception, c'est faire revivre le passé d'avant l'arrivée des machines à laver.

Fidèles à leur mission, les Amis de Léo souhaitent, en reconstruisant ce bateau disparu de notre étang, faire découvrir les moyens de lavage d'autrefois et voyager le public dans le temps, à l'époque où les femmes qui battaient leur linge chuchotaient les joies, les peines et… les secrets du bourg.

 

 

à vot' bon coeur, M'sieurs Dames ! voir

la souscription peut être déduite des impôts à hauteur de 66% :
100 donnés ne vous coûteront en fait que 34.

 

 

le vieux bourg et la vieille église
les vitraux de l'église
les clefs de voûte de l'église
en grimpant dans le clocher
le chemin de fer - le "Petit Anjou"
l'eau de la commune
le stade de football
le petit pont Reigner
le parcours-découverte de la commune
la reconstruction du bateau-lavoir

 

 

Merci de fermer l'agrandissement sinon.

 

 

 

http://www.stleger.info