onographie de la commune
de Saint Léger en harnie

1899 - par Gustave Eloy, instituteur

 

"Présentation des monographies communales"

En 1899, les instituteurs et institutrices de la Mayenne ont participé, sous l’impulsion de l’inspecteur d’académie, à l’élaboration de cette œuvre collective qui fut présentée et récompensée à l’Exposition universelle de 1900.
La collection, qui représente 27 volumes cantonaux, est conservée aux Archives départementales de la Mayenne. Cet ensemble de 268 monographies, dans lequel chaque auteur s’est attaché à décrire sa commune sous tous ses aspects - géographique, économique, administratif -, compose un tableau extrêmement riche et varié du département de la Mayenne, tel qu’il se présentait il y a un siècle (...)
(...) La publication de ces monographies, dont les textes sont souvent accompagnés d’illustrations originales, permet de constater la qualité du travail accompli par les "hussards noirs de la République", témoins attentifs de leur époque et d’un cadre de vie qui nous semble aujourd’hui bien lointain (...)

Source : Archives départementales de la Mayenne - MS80 09/05 Saint-Léger-en-Charnie

 

 

(...) "Le bourg de St Léger se composait dans l'origine de trois maisons qui existent encore : la Grande maison qui appartient maintenant aux pauvres et à la Fabrique, la maison du Buisson, la maison de la petite Bourgeoisie.
Les autres maisons ont été construites à des époques différentes ; il y en avait 7 en 1792 ; actuellement, le bourg comprend 26 maisons ; presque toutes sont de construction assez récente. La campagne en compte 102. Saint-Léger possède une population de 503 habitants." (...)

 








 

 

carte physique de la commune de Saint Léger (Mayenne)

 

 

 

 

(...) "La commune de Saint-Léger, dont le sol est peu fertile, donnerait cependant d'assez bonnes récoltes si on pouvait parvenir à améliorer la nature du sol par des labours très profonds et d'abondantes fumures, et si on y employait à propos les engrais chimiques." (...)

(...) "Les débris animaux et végétaux de la ferme restent dispersés et ont avec cela le désavantage de donner un mauvais aspect à la plus belle ferme ; le purin s'écoule en pure perte dans les cours, dans les fossés, le long des chemins ou bien va se rendre dans la mare qu'il empeste, l'unique mare où les bestiaux vont s'abreuver." (...)

 











 

 

 

commune de Saint Léger (Mayenne) - canton de Sainte Suzanne (Mayenne) - plan du bourg

 

 

 

 

(...) "Maintenant une des grandes causes de ce dépeuplement de nos campagnes est le service militaire. Nos jeunes gens, après avoir passé trois ans sous les drapeaux, ont perdu le goût de la culture ; la ville où ils ont tenu garnison leur a procuré parfois de bons instants, aussi ils caressent l'espoir, le jour où ils auront reconquis toute leur liberté, de venir habiter en ville ; leur seule ambition est de trouver alors un emploi dans le commerce ou l'industrie ou dans une administration quelconque." (...)

 









 

 

 

carte politique de la commune de Saint Léger (Mayenne)

 

 

 

 

(...) "Le Bureau de Bienfaisance dépense la presque totalité de ses revenus principalement pour les distributions de pain qui se font régulièrement chaque semaine. Il n'est donné de viande et de vin que dans le cas d'absolue nécessité aux indigents malades, et ces distributions sont très restreintes." (...)

 






 

 

 

(...) "La durée moyenne de la vie calculée sur les décès qui se sont produits pendant cette même période est de 46 ans. C'est pour la commune une moyenne normale, qui comme on le voit est assez élevée et ne varie guère. Le climat sain du pays, la rareté des épidémies sont la principale cause de la longévité relative des habitants." (...)

(...) "La population est laborieuse, mais pauvre, d'un caractère très paisible." (...)

(...) "Il est à noter ici que les fermiers aiment un peu trop à fréquenter les foires et les marchés où ne les appellent pas toujours des besoins réels (...) sans compter qu'ils y contractent souvent des habitudes déplorables qui occasionnent la ruine d'un grand nombre." (...)

(...) "Le dimanche, tous les habitants viennent au bourg pour se rendre à l'église (...) Ils se rendent au cabaret pour y prendre le café qui est la boisson de prédilection avec l'eau-de-vie. La consommation de l'alcool est assez considérable, et il est regrettable de constater que beaucoup de personnes en abusent." (...)

(...) "En été (...), depuis 4 heures du matin, et même souvent avant, jusqu'à 9 heures du soir, les cultivateurs sont au travail. Il faut cependant ajouter que la journée est coupée à midi par un repos d'une heure après le repas : c'est la sieste." (...)

(...) "Nos écoliers, dès qu'ils ont atteint l'âge de 8 ans, sont retenus par les parents pendant une partie de l'année pour garder les bestiaux : les enfants de la campagne ne rentrent en classe qu'au 1er novembre et souvent après ; ils viennent à l'école en général jusqu'au 1er mai, encore perd-on toute une catégorie d'élèves dès les premiers jours du printemps." (...)

 












 

 

 

(...) "En général, la vie est monotone. Jamais de ces réunions, de ces fêtes où la population, sortant de son calme habituel, manifestera sa joie, sa gaieté, ses sentiments d'une façon bruyante." (...)

(...) "On trouve chez les habitants de St Léger des moeurs plus hospitalières et une plus grande urbanité que dans les communes du nord du département." (...)

 



 

 

 

annexe

 


 

 

Source et lien : Archives départementales de la Mayenne

 

 

erci de fermer l'agrandissement.

 

 

http://www.stleger.info