rith Saint Léger en balade à aint éger

 

Septembre 2010 - escapade du côté du Mont St Michel pour des marcheuses de Trith St Léger (Nord). 
Une petite visite de St Léger, à une quarantaine de kilomètres, s'imposait !

 

 

démonstration du guide, au Mont St Michel - les sables mouvants

 

 

 

"J'irai revoir ma Normandie" - l'église de St Léger, du XIIe siècle

 

 

 

"notre guide, M. le Chien de St Léger"

 

Sur la photo de gauche, la route que l'on voit mène du bourg à la mairie, et l'église se situe juste en bas, à droite. Cette route se nomme "le chemin de la Pénitence".

 

 

Voilà son histoire :
Prosper Guibert est le dernier curé de St Léger. Il naît à l'abbaye de la Lucerne en 1808. Ses parents sont Jean Guibert, maréchal, et Françoise Godard. Il est ordonné prêtre en 1833, et deux ans plus tard s'installe à St Léger, pays de sa mère. Il y restera 49 années, de 1835 à 1884. Le curé décide de placer la Croix Godard, dont il est propriétaire, à l'intersection de la route D 105 et de la route du bourg. C'est ce calvaire que vous voyez sur la photo ci-dessous.
Le curé Guibert, tout en exerçant son sacerdoce, avait une autre activité : il possédait des terres entre le bourg et l'abbaye. Il élevait des boeufs, ce qui lui permit de faire construire une maison qu'il laissa à ses neveux en 1850. Tout en faisait construire cette bâtisse, il voulait tracer un chemin, celui qui mène aujourd'hui de la route du Bas à la route du Haut. En ce temps-là, les gens étaient pauvres mais chrétiens. Le curé leur donnait comme pénitence de travailler un certain nombre d'heures au chemin, et leur offrait un repas en guise de paiement. Ce chemin fut appelé le chemin de la Pénitence. Les paroissiens de St Léger et leur curé recevaient la même pénitence, travaillaient au même chemin.

d'après les propos recueillis auprès de Mme Marie-Thérèse Coupard - 1997

 

 

 

la Croix Godard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la mairie de St Léger

 

 

 

 Josiane et Gilberte, Trithoises, et leur guide : M. le Chien de St Léger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'ancien presbytère 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Béatrice, notre correspondante à Trith St Léger
Merci, Béatrice !

 

 

 

Des vues récentes du village ici 

2014 - les photos de Henri

Là, des cartes postales anciennes

"J'étais fermière à Chausey"

 

erci de fermer l'agrandissement sinon.

 

 

 

http://www.stleger.info