Boissy-Saint-Léger
Département : 94 – Val-de-Marne
Région : Ile-de-France
Population (2009) : 16 482
Nombre de logements (2008) : 6 244
Pourcentage de propriétaires (2008) : 49.4 %
(Sources Insee)

 

Petit hameau situé au croisement de plusieurs routes, Bucciacus dépendait au VIIe siècle de l’abbaye de Saint-Maur et n’abritait pas plus d’une cinquantaine de foyers au tournant du premier millénaire.
Au cœur du domaine de Grosbois, le petit bourg vivait alors d’agriculture et de viticulture, un vin de coteaux réputé depuis toujours.
Rattaché au domaine royal depuis le XIIIe, puis possession de Raoul Moreau, trésorier de Henri II, Grosbois fut doté d’un château et passa de main en main au fil des siècles, de Charles de Valois à la duchesse de Joyeuse ou au comte de Provence, futur Louis XVIII.

 

 

Une urbanisation précoce

Brièvement rebaptisée Boissy-la-Montagne à la Révolution, son domaine vendu au titre des biens nationaux et finalement racheté par le maréchal Berthier qui permit son urbanisation, Boissy connut l’occupation prussienne et ses dévastations avant de se reconstruire, profitant de l’arrivée du chemin de fer, étendant son territoire tout au long des premières décennies du XXe siècle, avant de connaître, au cours des Trente Glorieuses, la construction de grands ensembles qui firent exploser sa démographie.

 

 

Capitale de l’orchidée

Devenue chef-lieu de canton aux premières heures du XIXe siècle, Boissy-Saint-Léger ne comptait que cinq cents habitants environ, paysans pour l’essentiel, vivant de leurs productions agricoles et viticoles. Aujourd’hui, ville résidentielle, bénéficiant d’une démographie stable et d’un bassin d’emplois tertiaire pour l’essentiel, la cité marnaise est réputée pour ses cultures horticoles et son centre d’entraînement équestre et de formation d’apprentis aux métiers hippiques.

 

Grosbois

 

Proche de la capitale

Desservie par le RER qui met le cœur de Paris à moins d’une demi-heure, mais aussi par la route et le ferroviaire, proche d’Orly, Boissy-Saint-Léger conserve un patrimoine intéressant avec le château de Grosbois bien sûr, mais aussi le château du Piple, ou la mairie construite à la fin du XIXe siècle. Par ailleurs, les Boisséens profitent de nombreux équipements publics avec, notamment, une médiathèque, une école municipale de musique, un centre culturel et un cinéma, sans compter les installations sportives dont piscine, tennis, stades et gymnases.

 

 

Un cadre exceptionnel

Dans un cadre exceptionnel constitué pour la plus grande part d’espaces naturels forestiers, Boissy-Saint-Léger offre un visage singulier en banlieue parisienne. Labellisée trois fleurs, dotée d’un parc immobilier composé à 28% de maisons individuelles, la ville mêle quartiers pavillonnaires, grands ensembles et quelques belles demeures des XVIIe et XVIIIe siècles.

 

Source : https://pierregrammat.wordpress.com/2013

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info