AIGNELEGIER (SUISSE)


le drapeau du Jura Suisse

 

 

Saignelégier et Leodegarius, évêque d'Autun vers 663

Les avis sont partagés quant à savoir si cette commune des Franches-Montagnes (Canton du Jura) doit son nom au saint Léger (Leodegar).

La 1ère partie du nom n'est pas contestée : "saigne", tout comme "sagne", désigne un marais.

Mais les autorités locales et ecclésiastiques doutent que la suite du nom, "légier", se rapporte à l'évêque d'Autun, comme c'est le cas pour St Légier-La Chiésaz.
Leur doute se fonde surtout sur le fait que l'église du village est dédiée à la Vierge.
Ils pensent plutôt que "Saignelégier" désigne un marais "léger, peu profond".

 

 

 

Notez l'architecture des fermes,
basses pour se protéger du froid hivernal
et couvertes de toits immenses
pour récolter l'eau de pluie nécessaire
à la vie des gens et des bêtes.
 

 

 

D'autres pensent que la 2e partie du nom est plus vraisemblablement le patronyme "Légier".
Saignelégier désignerait alors tout simplement la "saigne" (le marais) d'un dénommé Légier (ou Léger, Liger, qui doivent être considérés comme synonymes en raison de l'évolution de la langue à partir du bas-latin).
En effet, le féminin singulier de "saigne" aurait dû donner "légière".

C'est aussi notre avis, et nous nous autorisons à penser qu'il ne s'agit pas de n'importe quel Léger ou Légier, mais de Leodegar d'Autun.
En effet, on en retrouve la vénération ailleurs dans la région : St Léger avait une chapelle à St Ursanne et il est le patron de plusieurs paroisses dans le diocèse de Bâle.
Enfin, nous ne sommes pas loin de la Bourgogne marquée par le sacerdoce de Leodegar.
Un oratoire dédié à St Léger ne manque pas d'attirer l'attention au bord de la route Vallorbe-Pontarlier, à la Cluse de Joux.
Les exemples foisonnent de lieux-dits qui portent le nom d'un saint patron.

André Guex, St Légier-La Chiésaz, le 19 mai 2002

 

Sources :

 


 

 

UNE COMMUNE DNAMIQUE

 

 

 

A la mi-janvier se déroule à Saignelégier la célèbre course internationale de chiens de traîneaux sur les vastes étendues neigeuses.
Le ski de fond est un plaisir sportif adapté à la région (Tour des Franches-Montagnes).
Les étangs de la Gruère et des Royes, 2 réserves naturelles, constituent des joyaux du patrimoine franc-montagnard.

Le 2e dimanche d'août, c'est, dans ce village de 2129 habitants, le très célèbre Marché-Concours national de chevaux, fondé en 1897, qui attire des dizaines de milliers de spectateurs.

En octobre, Saignelégier accueille les amateurs de sport aéronautique, à l'occasion de la Fête de la Montgolfière, spectacle féerique.

Les habitants de Saignelégier sont surnommés les Gourmets ("Loitchous" en patois).

Spécialités régionales : les délicates truites du Doubs et l'excellent fromage régional qu'est la tête de moine. Une fromagerie ultra-moderne en fabrique 1500 tommes chaque jour, à Saignelégier.

 

LES ARMOIRIES

Ce sont les mêmes que celles du district des Franches-Montagnes.
Elles sont d'or, avec un miroir d'argent bordé de sable, placé sur 6 montagnes de gueules posées 3 sur 3.
Il s'agit de l'ancien blason des nobles de Spiegelberg, dont les restes du château sont encore visibles au Rocher des Sommêtres, à 2,5 km de Saignelégier.

 

Saignelégier, chef-lieu des Franches-Montagnes

Avant 1380, la région, située à une altitude moyenne de 1000 mètres, s'appelait la Montagne des Bois car elle était couverte de forêts denses peuplées d'ours et de loups, notamment.
Le prince-évêque de Bâle, pour favoriser le peuplement du haut plateau, déclara en 1384 la région franche d'impôts pour tous ses habitants, d'où le nom de Franches-Montagnes.
Aujourd'hui, les Franches-Montagnes forment l'un des trois districts de la République et Canton du Jura.

 

 

Partez donc visiter Saignelégier,
splendide coin de terre jurassien,
en visitant son site,
d'où sont extraites ces photos
www.saignelegier.ch

 ... et pour tout savoir sur le marché-concours
"une fête à vivre", cliquez sur l'image :

 

 

 

 

http://www.stleger.info