e train qui passe

par les 2 illages

 

 

Il s'agit de 2 articles parus dans le journal d'information des communes de St-Légier-La Chiésaz et Blonay - n°1 et n°2 de mai et juillet 2013 - http://www.comm-une-info.ch/index.php/fr/parutions

Comment sont nées les lignes de chemin de fer qui traversent les deux villages ? Archiviste des deux communes, Gianni Ghiringhelli remonte le temps pour raconter les péripéties qui ont émaillé l’histoire des trains régionaux.

 

vers 1910 - la gare de St Légier

 

a ligne de chemin de fer métrique qui passe par St-Légier-La Chiésaz et Blonay est une évidence aujourd’hui, mais son histoire fut mouvementée. En février 1890, une conférence à Vevey est donnée au sujet du chemin de fer Vevey-Bulle-Thoune. Des représentants des deux villages y participent.

Durant le printemps, une nombreuse correspondance atteste de l’intérêt pour que le train passe à Blonay. St-Légier-La Chiésaz s’en mêle, car il craint d’être oublié.... A cette époque, il était important que chaque ville ait sa liaison avec la capitale fédérale. Deux grandes options s’affrontent : soit le passage de Vevey à Châtel-Saint-Denis ou rejoindre le projet passant par l’Oberland bernois. Une deuxième conférence, le 19 mai 1890, est organisée à Vevey au sujet de la ligne Vevey-Bulle-Thoune. Suite à cette séance, la Municipalité de St-Légier-La Chiésaz écrit à celle de Blonay pour faire part de son sentiment pessimiste. Il n’y a pour elle aucune chance que le tracé du chemin de fer sur le côté gauche de la Veveyse soit réalisé. Aussi l’argent consenti pour l’étude du tracé risque-t-il d’être perdu. Mais la Municipalité de Blonay pense qu’il faut aller de l’avant et elle nomme le 24 mai 1890 une commission pour l’étude de la ligne Vevey-Blonay-Châtel-Saint-Denis. Elle confirmera son intention durant l’été en poursuivant la négociation avec St-Légier-La Chiésaz et en mandatant M. E. de Vallière, ingénieur, pour le projet de la ligne de chemin de fer.

 

vers 1930 - la gare de St Légier

 

En mars 1891, la Municipalité de Blonay et celle de St-Légier-La Chiésaz prennent connaissance de deux lettres. Une du comité veveysan du projet de chemin de fer Vevey-Bulle-Thoune et une autre de la Municipalité de Vevey. Les municipalités locales sentent que le projet de la rive gauche n’a pas les faveurs des Veveysans. Il ressort clairement du courrier reçu que le chemin de fer devra passer sur la rive droite de la Veveyse.

Le 20 août 1891, la décision au sujet du tracé est toujours en tractation. La Municipalité de Blonay écrit une longue lettre au Conseil d’Etat pour vanter le tracé passant par Blonay. Cette lettre explique surtout que le comité veveysan ne veut toujours pas convoquer une séance pour comparer les deux tracés.

M. E. de Vallière, ingénieur, dépose le 10 octobre 1891 un projet définitif pour le tracé rive gauche. Il propose 2 variantes pour le passage à Blonay :
- un premier tracé qui passe au-dessous du château de Blonay pour ensuite poursuivre sur Leyterand, monter jusqu’à Fégire et rejoindre Châtel-Saint-Denis
- l’autre tracé varie par le passage jusqu’à Cojonnex pour ensuite rejoindre Leytrand en passant au-dessus du château.
Le projet est devisé à Fr. 2 300 000.-

Entre 1892 et 1897, les tractations régionales et cantonales se poursuivent…

 

vers 1980 - la gare de St Légier

 

la fin de l’année 1898, le comité veveysan va se décider pour le passage de la ligne à Blonay. Durant cette année s’est constitué un comité pour un chemin de fer Châtel-Saint-Denis-Montreux. Celui-ci écrit à Blonay pour obtenir son soutien. La commune répond, en date du 28 août 1890, qu’elle est d’accord sur le principe, mais attend des renseignements complémentaires pour fixer le montant de sa contribution.

Les renseignements sont transmis. La ligne Châtel-Saint-Denis-Blonay-Montreux obtient, en date du 30 mars 1900, une concession fédérale pour l’exploitation de la ligne avec raccordement à la ligne Montreux-Montbovon près de Fontanivent.

Le 16 mai 1900, la Municipalité de Blonay propose une aide Fr. 35’000.- en actions de premier rang. Mais elle émet une condition : le raccordement ferroviaire à la ligne Blonay-Saint-Légier-Vevey, car les travaux sur la ligne Vevey-Chamby doivent débuter à la fin de 1900.

En juillet 1901, la Municipalité de Blonay prend position pour la ligne Blonay-Chamby passant par Chaucey. En septembre 1901, la fusion s’opère entre la compagnie du chemin de fer Vevey-Blonay-Chamby avec celle de Vevey-Châtel sous le nom de chemin de fer électrique veveysan (CEV).

 

le pont de Fénil

 

Le 26 décembre 1901, un nouveau tracé Vevey-Châtel (comprenant la construction d’un pont à Fenil) est proposé. La Municipalité de Blonay ne voit pas d’un bon oeil cette nouvelle proposition qui rendrait Blonay moins attractif. Elle propose de faire opposition avec les arguments suivants :
- la gare de Saint-Légier est trop éloignée du village de La Chiésaz
- il y a un risque qu’une ligne de chemin de fer passe d’Hauteville à Brent sans transiter par Blonay.
Pour appuyer son opposition, elle transmet une lettre circonstanciée au Département des Travaux publics à Lausanne.

Dès ce moment, les relations entre les deux communes vont être un peu tendues. Par lettre du 4 août 1902, le Département cantonal des Travaux publics transmet le tableau de répartition des dixièmes entre les communes intéressées à la construction du pont de Fenil. La Municipalité de Blonay proteste contre le coefficient qui lui est attribué, considérant que ce pont ne présente aucune utilité pour la contrée et que la commune n’a pas pris part à la demande de cette construction.

 

2016 - la gare de St Légier

 

Le climat reste très crispé, comme l’atteste cet extrait du procès-verbal de la séance de la Municipalité de Blonay du 24 septembre 1902 : "M. le syndic M. Pilliod expose que hier 23 septembre M. Richard, syndic de Saint-Légier-La Chiésaz s’est rendu auprès de lui et au nom du Conseil d’administration des chemins de fer électriques veveysans, lui a annoncé que l’inauguration de la ligne Vevey-Blonay-Chamby aura lieu le 29 courant et que le conseil espérait que la Municipalité offrirait à cette occasion une collation et qu’un discours serait prononcé. M. le syndic de Blonay a répondu qu’il ne pouvait prendre une décision lui seul mais qu’il en nantirait le corps ce qui explique la convocation de ce jour. Après discussion, la Municipalité, à l’unanimité, décide pour plusieurs motifs de s’abstenir lundi 29 septembre courant de toute manifestation".

Le 30 septembre 1902, le train circule entre Vevey et Chamby et Saint-Légier et Châtel-Saint-Denis. La ligne Blonay-Les Pléiades est ouverte, elle, en 1911. La même année, le tram Clarens-Chailly-Blonay est mis en service. Il circulera jusqu’en 1955. Pour des raisons économiques, l’exploitation régulière du tronçon Blonay-Chamby est abandonnée en 1966. Celui entre Saint-Légier et Châtel-Saint-Denis ne vivra que trois ans de plus, jusqu’en 1969.

Gianni Ghiringhelli, archiviste

  

 

 

 

 

http://www.stleger.info