CENT ANS D'ECOLE A SAINT LAGER BRESSAC

 

 

 

Depuis Monsieur Camille MALAFOSSE, nommé le 1er octobre 1882, suite à la loi du 28 mars 1882 rendant obligatoire la scolarité de 6 à 13 ans, jusqu’à aujourd’hui où Mesdames ETIENNE, EUVRARD et DOLLE sont en charge du cycle 3 du RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal), que d’enseignants se sont succédés !
La liste ci-dessous constitue une page d’histoire pour notre commune.

Bulletin municipal de Saint Lager Bressac juin 2002

 

On y retrouve des noms connus, on peut notamment y lire :

l’ouverture de l’école élémentaire privée de filles au Château de Granoux en 1888

la création de l’école privée de filles au chef-lieu derrière l’église en 1904

le décès de l’instituteur Jules PONCET nommé en 1912, tué à la guerre, comme l’explique une plaque commémorative dans le couloir de l’école

la nomination de Mme PUAUX en 1945 qui restera jusqu’à sa retraite en 1975, et qui réside tout près de l’école

la création d’une classe enfantine annexée à l’école en 1946

la réouverture de l’école privée en 1958

la création du Regroupement Pédagogique Intercommunal en 1975

 


 

M. MALAFOSSE Camille 1er octobre 1882 (loi du 28 mars 1882 Instruction obligatoire de 6 à 13 ans)

Melle DESCHANELS Rosine 1er octobre 1882 : remplacement de Mme MATHEVET

Melle VERNEDE Eugénie 22 novembre 1888 : appellation religieuse Ste Marie Léontine, de la congrégation des Soeurs de St Joseph d’Aubenas. Elle ouvre une école de fille privée primaire élémentaire au Château de Granoux, dans le local de la menuiserie.

MeIle COUDEYRAS Marie-Louise : nomination par le Préfet en remplacement des religieuses

Melle RIOU Hélène 1er septembre 1889

M BARNEZET Arsène 30 octobre 1889 : Il a occupé de nombreuses années le poste d’instituteur et de secrétaire de mairie à Saint Lager Bressac. Il enseigna à plusieurs générations.

 

classe de M. Barnezet en 1920

 

Mme VER 1er février 1891

Mme BISSEL 1er octobre 1891

Mme LAMBERT 1er décembre 1891

Mme BERARD Marie-Louise : ouverture de I’école privée de filles au chef-lieu près de l’église

M. VIAZAC Paul 30 septembre 1910

M. ROYER PauI 1er août 1911

M. PONCET Jules 30 septembre 1912 : tué à la guerre, comme une plaque le mentionne à l’école

Melle BARNEZET Antoinette 30 septembre 1913

M. BOURGEAS Emile 30 septembre 1926

M. BLANCHARD

M. JOUANARD Jean 30 septembre 1929

Melle MOUNIER Marguerite 23 septembre 1941

Mme PUAUX Jeanne 26 août1945

M. MERIN Roger 16 septembre 1946

 

en 1946

 

M. SOUCHE René 21 septembre 1955

M. DUPRET Jacques 1er octobre 1955

M. ARGAUD Charles

M. DUMAZEL Jacques 8 septembre 1960

 

 

 

classe de 1958 agrandie

 

MeIle SERVE Geneviève 2 septembre 1957 : ouverture de I’école privée

Melle DELHAULME Bernadette 3 septembre 1958

M.ROYER Jean

M BARIKOSKY Gérard 18 septembre 1964

M. CHAMBON Guy

M. BOUCHON Alain 6 juin 1965

M. BOUCHET René 17septembre 1965

Mme ARNAUD Marie-Josée 1er janvier 1975 : remplace Mme PUAUX à son départ en retraite

Mme VERGNOUX lrène 12 septembre 1975

M. PAILHES Jean-PauI 13 septembre 1976

M. CARDO Jean 7 septembre 1981

 

1979 "Notre institutrice était Irène Vergnoux."

 

 

le cycle 3 (CE2 à CM2) en 1983 - instituteur : M. Cardo

 

 

en 1986

 

 

CE2 - vers 1988

M. MOULIN Gérard 1er septembre 1987

M. ROMAGGI Jean-PauI 1er septembre 1989

Mme ETIENNE Brigitte 1er septembre 1989

M. GLEIZAL Philippe 12 juin 1991

 

les CE2 en 1991 - instituteur : Marc Levy

 

 

les CM1 en 1992

 

Mme REYNAUD ArIette 1er septembre 1993

M. BORDON David 1er septembre 1993

Mme EUVRARD Claire 1er septembre 1994

 

les CM2 en 1994 - instituteur : Philippe Glaizal

 

 

CM2 - 1994

 

 

"Pour le spectacle, on chantait "le sous-marin jaune" des Beatles."

 

 

 

 

NOTRE VILLAGE IL Y A 100 ANS

 

 

vu par les enfants de l'école de St Lager Bressac en 1998

 

A la fin du siècle dernier, et au début de notre siècle, notre village et ses habitants vivaient autour de ses commerces :

  • au centre du village, se trouvait un forgeron, un cordonnier, une épicerie.
  • à la gare où les trains s'arrêtaient, il y avait une épicerie, un café, l'ancienne poste.
  • à Brune, il y avait deux forgerons, deux cafés, un menuisier, un salon de coiffure (l'enseigne portait le nom de Barbier).
  • à Planas et au Géolet, il y avait un boulanger, et deux entrepreneurs.
  • aux Civelles, il y avait un café et un garage. 

Les fermiers avaient des troupeaux de vache pour le lait et les fromages dont ils se nourrissaient.

Leur ressource principale à la fin du siècle dernier était encore la sériciculture ou éducation des vers à soie.
Ceux-ci avaient eu la pébrine, maladie dont ils avaient guéri grâce à Pasteur.
Mais l'ouverture du Canal de Suez avait permis, à cette époque, aux Soyeux de Lyon de faire commerce avec l'Asie.
Ce commerce avait provoqué la baisse des cours à la vente et donc à la production en Cévennes et en Ardèche.
Les fermiers ont alors été obligés de se tourner vers d'autres cultures (céréales, tabac).
Dans les prés, autour des fermes ou mas, les mûriers surnommés "Arbres d'or" étaient nombreux. Leurs feuilles étaient cueillies pour nourrir les vers à soie ou chenilles à papillons.

 

 

Dans chaque mas, il y avait un hangar où on faisait sécher les feuilles de tabac. Il y avait aussi une magnanerie (qui vient du mot cévenol "magnan" qui signifie mange de tout.
La magnanerie était la pièce la plus chaude de la ferme. C'était un bâtiment plus haut que les autres, situé au nord, avec quatre cheminées, une à chaque angle, et qu'on alimentait en bois nuit et jour, ce qui a quelquefois provoqué des incendies, puisque la température montait jusqu'à 27°.

 

l'élevage du ver à soie - le décoconage

 

L'éducation des vers à soie incombait au premier stade aux grands'mères ardéchoises, puisqu'elles avaient la lourde tâche de garder les cocons au chaud dans leurs corsets.
Les chenilles subissaient quatre mûes, entre lesquelles leur voracité était extrême.

 


 

 

NOTRE VILLAGE AUJOURD'HUI

 

 

 

L'élevage ovin (quelques chèvres et plutôt des moutons) et hors-sol (poulets, dindons), a maintenant remplacé celui des vaches.

Au village, il reste peu de commerces :

  • une boulangerie traditionnelle
  • un bar-tabac-restaurant
  • une boulangerie artisanale qui a généré quelques emplois.

Il y a aussi deux entrepreneurs de travaux agricoles et deux entrepreneurs de travaux publics.

 

la place du village - La construction de l'église s'échelonna de 1836 à 1873 !
On remarque le monument aux morts - pour lire la liste des 30 noms

 

La vie du village s'organise tranquillement autour de l'église, de la poste et de l'école qui accueille trois classes (CE2-CM1-CM2) dans le cadre du Regroupement Pédagogique lntercommunal, avec les communes voisines de

  • St Vincent de Barrès, joli village fortifié où existe encore une magnanerie et où se trouvent les sections de maternelle
  • et St Beauzille où les enfants démarrent leurs premières classes de primaire (CP et CE1).
 

le tennis de St Lager-Bressac

 

Tous ces enfants scolarisés sont pris à leur domicile (si les parents en font la demande auprès des mairies) par un mini-bus du Syndicat du Laveyzon, et ramenés de la même façon chez eux le soir.
A midi, ce même bus les prend dans leurs écoles respectives pour les emmener à la cantine de St Vincent de Barrès où, pour un prix modique, ils peuvent se restaurer et se détendre dans un cadre agréable.
 

Ce RPI a eu lieu en 1986, pour éviter la fermeture de notre école.
Avant la formation de celui-ci, il y avait une classe unique à plusieurs sections.
Coup de chapeau au passage aux deux enseignantes qui ont eu la lourde charge de ces classes pendant des années !

Après la première guerre mondiale, il y avait deux écoles laïques : l'école des filles et l'école des garçons.
A côté de l'ancienne salle paroissiale, il y avait une école privée de filles.

Notre village est aussi très attaché à son passé et très fier de ses trois châteaux :

  • le Château des Mottes
  • le Château de Granoux
  • et le Château de Fontblachère.
 

le château de Granoux

 

 

 

 

le château de Fontblachère  

 

les enfants de l'école de St Lager Bressac en 1998

 

 

 

Mme DOLLE Bibiane 1er septembre 2001

 

les CM1 en 2002, en pleine représentation théâtrale

 

Bulletin municipal de Saint Lager Bressac juin 2002

 

les CM1 en 2007 en cours d'anglais

 

 

2007 - la préparation du marché de Noël

 

 

 

 

L'INCENDIE A L'ECOLE - 8 DECEMBRE 2009 

 

 

 

la cantine

 

 

 

 

le foyer, construit en 2004, comme la cantine

 

Dans la nuit du 8 décembre 2009, un incendie d'origine accidentelle a ravagé la cantine, le foyer des jeunes et endommagé une partie de l'école. Ce bâtiment, en service depuis septembre 2004, accueillait les enfants le midi afin d'éviter la fatigue des trajets. Le foyer était mis à disposition de l'association des jeunes.

 

 

 

Un formidable élan de solidarité s'est manifesté dès l'annonce de la catastrophe : élus, parents, bénévoles et agents communaux ont œuvré de tout coeur afin de redonner à l'école une apparence moins inquiétante et limiter ainsi l'impact psychologique sur les enfants. La cantine a aussitôt été installée dans la salle des fêtes, la classe des CM2 relogée provisoirement dans la salle de réunion.

 

 

 

 

 

 

Bulletin municipal de Saint Lager Bressac mai 2010

 

 

 

 

LES DROITS DE L'ENFANT 

 

 

Nathalie DE OLIVEIRA, enseignante à l'école de St Lager Bressac, classe de CE1/CE2, a expliqué les droits de l'enfant à ses élèves ; elle nous rapporte quelques extraits des "Droits de l'enfant vus par les enfants" :

  • Les enfants ont le droit de dire oui ou non lorsqu'ils ne sont pas d'accord.
  • Les enfants ont les mêmes droits sans considération de frontières. L'État doit les protéger.
  • Les enfants ont le droit de connaître leurs parents. Dès leur naissance, ils doivent avoir un prénom, un nom et une nationalité.
  • Les parents n'ont pas le droit de laisser leurs enfants malades, il faut qu'ils aillent chez le médecin et qu'ils soient soignés.
  • Les enfants ont le droit de donner leurs idées, de s'exprimer. Ils peuvent faire partie d'une association ou en former une. Ils ont le droit d'avoir des amis, d'aller à des anniversaires, de jouer avec eux, de se réunir.
  • Les enfants ont l'obligation d'aller à l'école. Les enfants n'ont pas le droit de travailler dans des usines ou ailleurs.
  • Les parents n'ont pas le droit de faire mal aux enfants, de les blesser ou de les battre. Ils n'ont pas le droit de les vendre ni de les voler.
  • Les adultes n'ont pas le droit de toucher leur sexe, les fesses ou les seins.
  • Les enfants n'ont pas le droit de faire la guerre.

la classe de CE1-CE2 - année 2009-2010

 
Anniversaire des Droits de l'Enfant

Les droits de l'enfant ont 20 ans : convention internationale des droits de l'enfant du 20 novembre 1989.

La personnalité juridique de l'enfant

C'est l'aptitude à être titulaire de droits et d'obligations. S'il n'est pas douteux que les enfants aient cette qualité, il est beaucoup moins évident de déterminer à partir de quel moment cette personnalité leur est reconnue. Ceci est illustré par la notion de capacité de discernement du mineur, c'est à dire le moment ou l'enfant comprend ce qui arrive et est capable de prendre des décisions en conséquence. Cette capacité de discernement n'est pas liée à son âge. Dans le cadre de procédures judiciaires, cette capacité de discernement permet au mineur d'être entendu.

Les attributs de la personnalité de l'enfant

En tant que personne, l'enfant est titulaire d'un certain nombre de droits subjectifs, c'est à dire de prérogatives dont il peut exiger le respect. Les plus importantes concernent son identité et son autonomie patrimoniale.

La responsabilité de l'enfant

Les seuils d'âge dans la loi française :
- 7 ans est l'âge dit de raison
- 10 ans est l'âge de la sanction pénale, du consentement à certains actes importants pour la vie de l'enfant (nom, adoption…)
- 13 ans est l'âge auquel des poursuites pénales sont possibles
- 15 ans est l'âge de la majorité sexuelle (fille et garçon) et la capacité à se défendre des brutalités ou provocations des adultes
- 16 ans est l'âge de la fin de scolarité obligatoire, de l'aptitude au travail, de l'émancipation possible et du durcissement du droit pénal. C'est aussi l'âge auquel l'enfant peut ouvrir un compte bancaire et le gérer seul. C'est enfin l'âge où il peut choisir sa religion.
- 18 ans est l'âge de la majorité, de l'autorisation pour les filles et les garçons de se marier, de devenir tuteur, de faire un testament, de se présenter à certaines élections et voter.

La responsabilité pénale de l'enfant

L'enfant mineur peut engager très tôt sa responsabilité pénale pour les faits qu'il aura pu commettre. En fait, dès l'âge de raison, l'enfant délinquant pourra faire l'objet d'une condamnation pénale inscrite à son casier judiciaire. Certes aucune sanction pénale ne peut être prononcée à son encontre pour des faits commis avant l'âge de 13 ans. Seules des mesures dites éducatives sont ouvertes à cet âge : admonestation, liberté surveillée, remise au père ou à la mère, placement en institution.
A priori, les parents sont tenus de supporter les conséquences des actes dommageables commis par leur enfant. Le Code civil (1384 al. 6) leur fait supporter une présomption de responsabilité qui découle des pouvoirs d'autorité dont ils disposent sur l'enfant et de la mission éducative qu'ils assurent.
De manière générale, nos principes sont ainsi faits que l'enfant mineur peut être tenu responsable civilement de ses actes et en supporter les conséquences par delà sa majorité dans l'intérêt même de la victime.

Les obligations de l'enfant à l'égard de ses parents

L'article 371 du code civil précise que "l'enfant, à tout âge, doit honneur et respect à ses père et mère".
L'article 205 du code civil prévoit quant à lui que "les enfants doivent des aliments à leur père et mère ou autres ascendants qui sont dans le besoin".

Bulletin municipal de Saint Lager Bressac mai 2010

 

 

 

 

CLASSE DE DECOUVERTE
SPORTS DE NATURE ET PATRIMOINE

 

 

Il faut le dire, le voyage scolaire en fin de cycle à l'école primaire de St Lager Bressac est légendaire et fabuleux !
Légendaire parce que traditionnel, ancré dans le temps, attendu, espéré ou redouté ! Les enfants sont préparés soigneusement à ce périple sportif et Claire, leur professeur, a l'expérience des sages… Elle sait comment fédérer un groupe, préparer physiquement ses élèves, exciter leur curiosité et susciter l'envie de se surpasser !
Fabuleux car les moyens financiers, les moyens techniques, la richesse des activités, la longue préparation de ce séjour sont remarquables !
Ce périple sportif, d'Alba la Romaine à Salavas, à côté de Vallon Pont d'Arc, amène les enfants à découvrir la richesse du patrimoine ardéchois : visite d'un site archéologique, grotte et musée tout en ramant, escaladant, pédalant et s'amusant !

 

 

 

 

 

 

 

 

le canoë, émotion et frissons garantis !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bulletin municipal de Saint Lager Bressac mai 2010

 

 

la guerre 1914-1918

les bistrots de St Lager Bressac

vues récentes du village 1/2

vues récentes du village 2/2

2013/2014 - les photos d'Henri

 

SINON, MERCI DE FERMER L'AGRANDISSEMENT

 

 

 

hhttp://www.stleger.info