... u fil du emps ...

 

 

 

carte postale écrite en 1910

 

 

 

 

même vue

 

 

en 2011

 

réambule

Ceci ne se veut pas un livre d'Histoire sur Saint Léger, je laisse cette initiative à des gens plus compétents dont c'est le métier ou la passion.
Ceci se veut simplement un déroulé chronologique au "fil du temps" qui comporte des évènements importants ayant marqué la vie individuelle ou la vie collective de ses habitants. Peut-être les historiens en retiendront quelques-uns ? Certes, la liste n'est pas exhaustive, certains lecteurs y relèveront des manques nombreux. J'ai extrait ces faits des registres des délibérations des Conseils Municipaux successifs et des récits qui m'ont été rapportés. Bien entendu, tout document, récit ou photo qui pourraient venir compléter ce déroulé seront les bienvenus et serviront à une nouvelle édition.

En partant de 2011, je voulais aller juste un peu plus loin qu'une mémoire d'homme. A la limite où commence un fastidieux travail dans les archives pour lequel je n'ai aucune inclination. D'autant que, pour y accéder, il faut vaincre une certaine "inertie" de l'Administration à permettre d'avoir accès aux documents qu'elle détient, pourtant une mémoire qui nous appartient.

Il me faut remercier tous ceux qui m'ont aidé à vous offrir ce mémorandum que, j'espère, vous prendrez plaisir à parcourir :

Bonne lecture !

Jean-Gabriel Bodelet

 

 

on tout petit illage

 

 

Reverrai-je jamais de mon petit village
Le joli pont de pierre qui marquait son entrée
Et la route empierrée rainurée par l'usage
Des charrettes chargées que des chevaux tiraient.

La route s'arrêtait sur la petite place
Où l'eau de la fontaine arrosait la margelle
Des chemins forestiers dont on voyait la trace
Partaient tous, sinueux, dans sa montagne belle.

Des senteurs de fumée sortaient des cheminées
Et des odeurs de soupe arrivaient aux narines
En suivant les sentiers où seul je cheminais
Je me trouvais souvent me léchant les babines.

Je n'oublierai jamais de la petite église
Le clocher qu'on aime toujours apercevoir
Et ses vieux bancs de bois où les âmes assises
Se croisillaient le front avant que de s'asseoir.

Et la mairie, sur son petit replat de terre
Adossée aux rochers dominant le village
A vu passer les hommes, les lois et les guerres
Modifier les avantages et le paysage.

Je reverrai toujours cette image apaisante
De ces quelques maisons aux toits couverts d'ardoises
Qui donnait l'impression de la vie reposante
De tous ses villageois et de ses villageoises.

Lorsque je grimpais sur sa falaise escarpée
Je découvrais de haut mon tout petit village
J'étais un géant pour ces maisons de poupées
Je dominais, charmé, ce joli paysage.

Bordé de morilles et de fraises des bois
Tapissé par des fleurs décorant ses herbages
Il formait un tableau me mettant en émoi
Il était si joli, mon tout petit village !

Il me semblait vraiment qu'en étendant les doigts
Je pouvais le saisir en entier dans la main
Pour le mettre au soleil, que le monde le voit
Comme un diamant caché, sorti de son écrin.

Tous ces moments heureux, tous ces beaux souvenirs
M'ont fait garder de lui mes plus belles images
Aussi toute ma vie, je pourrai toujours dire
"Je n'oublierai jamais mon tout petit village !"

Auteur inconnu

 

hotos anciennes

 

Environs d'Epierre - Route de St-Ligier
Transport en hiver

 

 

Saint-Léger - le Chef-lieu

 

 

 

 

Vallée de l'Arc - Vue sur Epierre et St-Léger

 

 

 

 

 

 

préambule et photos anciennes
nos écoles
la vie du village - avant 2008
la vie du village - 2008 / 2009
la vie du village - 2010 / 2011
la vie du village - 2012 / 2013

 

 

erci de fermer l'agrandissement sinon.

 

 

 

http://www.stleger.info