2011

aint éger va rayonner !

le parc photovoltaïque le plus important de la région 

 

Un parc photovoltaïque se construit à l'entrée de la commune. Ce champ de panneaux solaires de 17,5 hectares deviendra, le 11 octobre 2011, le plus important de la région.

article de http://www.sudouest.fr/ en date du 21/09/11, signé Emmanuelle Chiron :

 

La carte des implantations actuelles et des futurs parcs photovoltaïques
démontre que la Haute Saintonge a pris de l'avance.

Le panneau photovoltaïque se pose comme une pièce de puzzle. Un jeu d'enfant à reproduire sur… 17,5 hectares ! À l'orée de la commune de Saint-Léger, près de Pons, ce "Tétris" géant s'assemble en vitesse. En deux mois, l'entreprise espagnole TSK, qui monte le chantier du parc photovoltaïque de Saint-Léger, doit produire le travail de six mois.

Des imprévus ont perturbé les travaux. La pluie surtout, qui a rendu ce terrain très argileux impraticable et un gros caillou sorti de nulle part. "Le sol a pourtant été sondé par une société spécialisée en diagnostic, mais nous avons dû nous rendre à l'évidence, il y avait bel et bien un rocher à faire disparaître", raconte Joël Duhamel, de la société New Solar. L'entreprise développe le projet avec la société Genia Global Energy à la promotion.

 

 

 

 

 

Un golf avant le solaire

À Saint-Léger, la plus grande ferme photovoltaïque de la région doit commencer à tourner le mardi 11 octobre. Ce champ de panneaux solaires prend la première place de fournisseur d'énergie devant ceux de La Génétouze et Montendre, déjà en fonctionnement. Il est construit sur une friche inculte. La commune loue ce terrain dont elle est propriétaire. Un grand bout de terre qui a vu pas mal de projets se former en imagination sur son sol. Une maison de retraite a failli sortir de terre. Un terrain de golf ensuite. "Je voulais un seize ou un neuf trous, confie Michel Geneau, le maire. Le Conseil municipal a dit non."

L'idée d'un club hippique a, un temps, été évoquée avant, enfin, de se tourner vers les énergies renouvelables. "J'étais au Conseil régional et j'ai dit : Voilà, j'ai un terrain non cultivable de 23 hectares, faites-moi des propositions." La solution photovoltaïque est abordée. Dans la tête du maire de Saint-Léger, "Ça a fait tilt ! Je me suis même demandé comment je n'y avais pas pensé plus tôt alors que l'éolien m'avait intéressé en 2001."

 

 

 

 

44 000 panneaux solaires

New solar et Genia Global Energy s'investissent dans le projet. Sur ce terrain de 23 hectares, 17,5 seulement sont transformés en parc photovoltaïque. "Nous n'avons pas touché à la zone d'arbres pour conserver une protection visuelle", explique Pierre-Louis Raust de Genia Global Energy. Le clocher de l'église étant classé aux monuments historiques, il a fallu composer.

Quarante-quatre mille panneaux solaires s'alignent sur le champ. Ils produiront une puissance de 10,7 mégawatts, soit la consommation de 5 000 foyers dans le département.

Le problème du photovoltaïque aujourd'hui est simple. Il est toujours impossible de stocker cette énergie. La puissance énergétique est donc réinjectée sur le réseau public d'EDF. Le parc de Saint-Léger sera raccordé au poste ERDF de Pons.

 

 

 

Une fois sur le réseau, l'usager ne se rendra compte de rien. D'où l'indication sur les futures factures de l'économie de CO2 engendrée par la centrale photovoltaïque. "Pour que le consommateur local comprenne que ça a du sens en économie d'énergie mais aussi en réduction des déchets radioactifs", précise Pierre-Louis Raust.

Le nucléaire, la bête noire des énergies renouvelables. "Favoriser les énergies nucléaires, c'est une question de choix politique, accuse Joël Duhamel. Rien que dans la recherche, le nucléaire bouffe 60 à 70 % du budget. Nous ne sommes pas sur un terrain égal."

L'apport pour Saint-Léger, commune de 576 âmes, ne semble pas aussi bénéfique que prévu. Bien sûr, la taxe professionnelle et la location du terrain devraient apporter un vrai rendement, mais les développements autour du parc ne vont pas éclore.

Les postes d'agents de sécurité, censé être locaux, seront sûrement remplacés par un système vidéo. Quant au centre de formation autour du photovoltaïque, imaginé par Joël Duhamel de New Solar, il est, "pour l'instant" tombé aux oubliettes. Genia Global Energy parle quand même d'installer une station météo.

Un outil qui bénéficierait aux agriculteurs de Charente-Maritime pour s'informer sur l'ensoleillement et la production obtenue sur le site, par exemple. Reste l'information et la sensibilisation auprès des scolaires. "Une formation sera entreprise auprès du jeune public avec des kits pour savoir comment marche un panneau photovoltaïque. On ne doit pas oublier que les énergies renouvelables, c'est bien, mais les communes et les intercommunalités doivent poursuivre leur campagne d'information autour des gestes pour gaspiller moins", conclut Pierre-Louis Raust.

 

Source et lien : http://www.sudouest.fr 

Article et vidéo en complément

 

Retour vers St Léger près Pons

 

 

 

http://www.stleger.info