ahier de doléances des abitants

de aint iguaire

 

Vous lirez ici l'édifiant cahier de doléances des habitants du village, extrait des "Cahiers de doléances des sénéchaussées de Niort et de Saint Maixent et des communautés et corporations de Niort et Saint-Maixent pour les États généraux de 1789", publiés par Léonce Cathelineau en 1912.
Il provient du site
http://gallica.bnf.fr .
 

 

"A faut espérer qu' c' jeu-là finira ben tôt"

Le paysan, appuyé sur sa houe, doit porter sur son dos le prélat et le seigneur
(il peine et paye les impôts pour nourrir le clergé et les nobles)
cependant que les oiseaux et les rongeurs dévorent sa récolte.
(le paysan n'a pas le droit de chasse)
D'après une caricature du temps
(in L'Histoire Vivante, de M. et S. Chaulanges, aux éditions Delagrave - 1954)

 

Dans chaque paroisse (commune d'aujourd'hui), on se rassemble pour rédiger ses doléances et désigner ses représentants à l'assemblée du bailliage, circonscription qui correspond à peu près à nos cantons.
Au bailliage, on réunit tous les cahiers des paroisses en un cahier de bailliage. On en rédige un pour chaque ordre : Noblesse, Clergé et Tiers-Etat.
Les cahiers sont ensuite envoyés au Roi à Versailles. Ils devaient lui faire connaître les plaintes et les voeux des Français.
Aujourd'hui, ils nous renseignent sur la vie et les espoirs de la population française en 1789 :

 

 



 

Complément :

Quelques années plus tard...
Vous trouverez là les "Très humbles et très respectueuses supplications et remontrances que présentent à Sa Majesté l'empereur et roi, notre très honoré et souverain Seigneur, les habitans, propriétaires et biens-tenans des communes de Bessines et de St-Ligaire, département des Deux-Sèvres ; sur le décret impérial du 7 messidor an XII, rendu par Sa Majesté". Cette publication date de 1807.
Il s'agit de Napoléon Bonaparte, Empereur des Français depuis le 28 floréal, soit le 18 mai 1804. Le Premier Empire durera jusqu'à fin 1814.

"Sire, douze cents des sujets de Votre Majesté, réduits à l'indigence, sont aux pieds de son trône ; ils réclament sa justice pour eux, leurs femmes et leurs enfans, et attendent de la bonté de son coeur les moyens d'exister."

la suite ici

 

 

 

 

 

 

http://www.stleger.info