Saint Léger en Bray - Oise

 

 

 

le château de Cézilly

 

 

 

le château de Cézilly

 

 

 

le domaine du Colombier - 1re guerre mondiale
(album photographique de Raoul Vielzeuf, sergent au 1er Régiment de marche des Tirailleurs marocains)

 

 

 

à nouveau le domaine du Colombier

Pierre Robert de Saint-Vincent, né le 30 novembre 1882 à Saint-Léger-en-Bray (Oise) et mort le 28 juillet 1954 à Forges-les-Bains, est un général français qui refusa d'obéir à un ordre de participation à la déportation de Juifs en 1942.
Il était commandant de la 14e région militaire et gouverneur militaire de Lyon.
Il reçoit le titre de juste parmi les nations en 1993.
Lu sur
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Robert_de_Saint-Vincent

 

 

 

 

l'école et la mairie

 

 

 

 

 

 

le moulin, dans les années 1940

 

 

 

le moulin, dans les années 1960

 

 

 

carte postale oblitérée en 1905

 

 

 

 

"L'église de Saint Léger en Bray est située sur l'ancienne route romaine reliant Lutèce à Beauvais, qui passait à Saint Léger par le chemin du Bocqueteau, longeait le chevet de l'église et gagnait par l'actuelle rue Faillotte et le bois de Belloy l'église de Saint Martin le Nœud pour déboucher à Beauvais, au pied de l'église Saint Symphorien.
Notre église est construite à partir de 1547 dans le style gothique tardif, en pierre de Saint Martin le Nœud ou de Sennefontaine, entourée d'un cimetière clos anciennement par des haies vives et des bornes de grès (il se situe maintenant près de la place Grécourt).
L'intérieur de l'église est divisé en trois parties : le chœur, la nef et la sacristie.
Le chœur comporte une voûte sexpartite ornée de vitraux refaits au XIX° s. Le vitrail central représente probablement un épisode de la translation des reliques de saint Léger.
La nef est voûtée en berceau et éclairée par six fenêtres ornées de vitraux représentant, au sud à droite et à gauche, saint Joseph et l'Immaculée Conception, et au centre un vitrail à motifs ornementaux et portant en bas les armes des familles Imbert du Fayel ou Letellier de Grécourt. La nef fut restaurée par l'abbé Mercier en 1899.
Le clocher est construit en bois recouvert d'ardoises. En 1837, il est doté de trois cloches : Jeanne-Françoise, Adolphe-Antoinette et Marie-Louise. En 1901, il est restauré par M. Robert de Saint Vincent. De 1842 à 1855, on construit en briques la chapelle de la Vierge sur le côté septentrional de l'église. Elle est dotée par M. Letellier de Grécourt, maire de Saint Léger.
La sacristie est ornée intérieurement de boiseries en chêne mouluré. Elle est éclairée par une fenêtre en vitrail à losanges translucides. Son toit ainsi que celui de l'église sont recouverts en 1912 par M. Théodule Defrance. Le coq surmonte le clocher depuis 1865. Les cloches rénovées ont été inaugurées en 2006."

Lu sur : http://stlegerjuniors.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1963

 

 

 

la rue de la mairie

 

 

 

 

 

 

la place de Grécourt

 

 

 

 

 

 

le café Aubin

 

 

 

 

 

 

la rue du Placeau - on aperçoit le café Crochu

 

 

 

carte postale oblitérée en 1933

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le café Crochu

 

 

 

 

 

 

le café du Centre

 

 

 

 

 

 

la mare

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

article de L'Oise Hedo du 31 mars 2004

 

 

 

 

 

... et le site Internet est né !
Nous vous en conseillons vivement la lecture, particulièrement celle de la page "témoignages des habitants", où les jeunes ont interviewé les anciens du bourg. Très joli travail de mémoire !

Cliquez ici : http://stlegerjuniors.fr

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les photos d'Henri

 

erci de fermer l'agrandissement sinon.

 

 

 

 

https://www.stleger.info