Sidi Ferruche (1), le 5 juin 1886

 

Chers parents,

 

Il y a deux jours, je vous écrivais deux mots et je vous disais qu'on allait peut-être partir.

Aujourd'hui, je sais à quoi m'en tenir : on part mercredi matin pour Blidah et on nous renvoie en arrivant.

Envoyez-moi de l'argent le plus tôt possible.

On passe par Coléah (2) et, vendredi matin, on arrivera à Blidah.

Dans quinze jours, je serai peut-être à St Légerů Inutile de vous dire si on est content !

La quarantaine finit lundi soir.

Votre fils et frère qui vous embrasse.

B V, 1er Turcos, 3e bataillon, 2e Compagnie, Blidah

 

(1) Sidi Ferruch

(2) Koléa

 

 

Sidi Ferruch / plage ouest - lieu des salaisons

 

 

   Sidi Ferruch / station estivale - en contemplation

 

 

Koléa

 

 

retour accueil

lettre précédente

lettre suivante