vue aérienne de St Léger aux Bois

 

 

 

 

vue de St Léger aux Bois (nord-est)
 

 

un peu plus au sud, dès l'orée de la forêt de Laigue et la place du Quennezil
dans l'axe de la rue de Compiègne, autrefois Grande Rue

 

au dos des 2 cpa ci-dessus, on lit :
"EN AVION AU-DESSUS DE - 2 Saint-Léger-aux-Bois vue générale - éditions Lapie"
"EN AVION AU-DESSUS DE - 3 Saint-Léger-aux-Bois vue générale - éditions Lapie"
Cela laisse supposer qu'il existe au moins une vue générale 1, peut-être une 4..."

Si vous pouvez nous renseigner, merci de nous contacter

 

 

 

vue de St Léger en 1969 (sud-ouest)

 

 

 

Ci-dessous le vibrant hommage que Jean-Pierre Pellion, longtemps serviteur de "sa" commune, a voulu adresser à l'occasion de son départ en retraite, et qui a été distribué dans toutes les boîtes aux lettres de Saint-Léger-aux-Bois : 

 

Madame, Monsieur,

Après trente cinq années de vie professionnelle à Saint-Léger-aux-Bois, comme directeur de l'école et secrétaire de mairie, j'ai cessé mes activités, ce 30 juin dernier. J'ai eu l'occasion, lors de la petite cérémonie de départ organisée par la Municipalité, de remercier toutes les personnes avec qui j'ai eu le plaisir de travailler.

Je voulais en cette occasion m'adresser à chacun de vous, puisque je n'ai pu le faire lors du pot de départ auquel beaucoup d'entre vous - vous avez été nombreux à m'en faire la remarque - n'ont malheureusement pas été conviés, ce que je regrette fort.

J'exprime donc à tous les Saint-Giotains le bonheur et la fierté que j'ai eus à accomplir toute ma vie professionnelle dans ce village qui est devenu mien. Je crois bien faire en faisant part à chacun d'entre vous des remerciements sincères que j'avais exprimés le 25 juin dernier lors de mon apéritif de départ. Vous les trouverez ici. J'exprime encore une fois à tous ma gratitude et l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

J-P Pellion, le 27 septembre 2004

 

  Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Me voici cette fois parvenu au terme de ma vie professionnelle à Saint-Léger-aux-Bois. 35 années ont passé durant lesquelles, comme l'a rappelé monsieur le Maire, j'ai été le directeur d'école et le secrétaire de mairie de notre commune.

Mes remerciements vont tout d'abord aux Maires que j'ai connus : M. Rondel, M. Leroux, M. Turbin, M. Bara et M. Brekiesz, pour le travail accompli ensemble et la confiance qu'ils m'ont toujours témoignée.

Même s'il n'appartient pas au secrétaire de mairie de juger de leur action et de celle des différents conseillers municipaux, le contribuable et Saint-Giotain que je suis est bien placé pour témoigner de la qualité du travail accompli tout au long de ces 35 années et de ses 250 réunions de Conseil Municipal. 

Je me souviendrai de beaucoup d'évènements qui ont marqué la vie de notre commune, depuis l'époque héroïque d'un très ancien conseil municipal "bâtisseur" avec qui nous avions carrelé une salle de classe en 1973... il fallait bien faire des économies... c'était la disette, en passant par :

  • les premiers programmes de renforcement d'électrification sous M. LEROUX
  • la réalisation de la salle des sports en 1979, voulue par M. Louis RONDEL
  • la création de la maternelle en 1985 avec M. Lucien TURBIN
  • l'organisation de la 1e classe de neige en 1986 avec Gérard BARA et Lucien TURBIN
  • l'inauguration de cette salle des fêtes en 1987 dont la décision de la construction fut si difficile mais dont nul ne peut depuis contester son utilité pour la vie associative de notre commune
  • la réalisation de l'aire de loisirs du Quennezil
  • le recalibrage de la route de Montmacq financé par la CC2V (dossier vieux de 35 ans)
  • l'aménagement de la Place de la Liberté
  • jusqu'aux dernières réalisations essentielles qu'ont été l'installation de l'assainissement général et du gaz de ville en ces années 2000 et la réalisation de la maison des associations en 2003 durant les mandats d'Alain BREKIESZ et des conseils municipaux successifs.

  J'y ajouterai pour marquer le caractère festif qui a toujours animé notre commune :

  • un fameux 14 juillet 1989 célébrant le bicentenaire de la Révolution avec la prise de la Bastille
  • les spectacles de la Bande à Sonia qui ont enchanté enfants et parents
  • la visite de Bernard Soustrot en juin 1990 lors d'un concert du Sinfonietta (E. Vasseur)
  • les jeux intervillages - le voyage à St Léger sous Cholet - les voyages et sorties du Comité des Fêtes et du CCAS, et dernièrement, les Marchés de Noël.

Je n'oublie pas non plus, puisque j'ai été avant tout instituteur avant d'être secrétaire de mairie, les efforts constants déployés pour l'école par toutes les municipalités que j'ai connues. Je leur ai déjà rendu hommage voici 4 ans lors de mon départ en retraite et je me sens le devoir à nouveau de le faire aujourd'hui. Je n'oublierai pas tout ce qui a été fait, les 800 élèves que j'ai eus et les nombreux parents qui m'ont aidé dans ma tâche dans l'organisation des multiples activités engagées, peuvent en témoigner.

Je témoigne également de toute mon amitié aux responsables des associations de notre commune dont pour certaines j'ai fait longtemps partie :

  • le Comité des Fêtes créé en 1971 et animé tour à tour (E. Carvalho, D. Régnier, J. Lefèvre, G. Prévots, N. Cardon)
  • l'ESSL, qui après une période de sommeil, redémarre en 1971 (Collay, Rondel, Russolo). Il me reste en souvenir l'exceptionnelle saison 80-81 avec le triplé Equipe A ESSL qui poursuit aujourd'hui son essor avec une équipe dynamique et son Pdt. P. Nanton et plus récemment :
  • le Club de l'Amitié de R. Nanton où je n'ai côtoyé que des amis
  • les Sapeurs-Pompiers chers à notre Chef, J-P Martin
  • l'Association des Amis de l'Eglise, créée en 1989 dont je me plais à souligner et à admirer le travail accompli par Etiennette Vasseur et son équipe
  • la bibliothèque enfin en 98 : fleuron de la culture de notre commune grâce aux efforts de Roselyne Vermersch, d'Eliane Mauger... et de ces dames bénévoles de la bibliothèque
  • sans oublier la petite dernière née : Saint-Léger Loisirs, animée par D. Kurek.

Mon souvenir amical à tous les collègues avec lesquels j'ai travaillé : J. Bouchez, E. Pelcef, M. Ledru, notre chère Céline, G. Bonté, C. Bertrand qui a collaboré 6 ans avec moi à la Mairie, et CL. Havez qui va me succéder à la Mairie où elle travaille depuis 4 ans, et à qui je souhaite bonne chance dans cette tâche difficile.

Je salue également les représentants des diverses administrations pour ce partenariat de 35 années, et notamment la Sous-préfecture, la D.D.E., et les Services de la Perception - Mme Dewaële et toutes ses collègues, en particulier de Mme Dupuis, que je connais depuis ... 35 ans.

Je n'oublie pas les représentants des sociétés et entreprises avec lesquelles nous avons oeuvré, avec une pensée particulière pour des artisans locaux qui font honneur à leur métier : M.Choquet, M.Hilaire, M. Valéry. 

35 années ponctuées de beaucoup de bons souvenirs, de joies et d'échanges, mais aussi et c'est bien naturel, de déceptions ou d'échecs... je ne veux retenir aujourd'hui et demain que les bons... mais... qu'il me soit permis pourtant d'évoquer cette malheureuse campagne électorale de 1989, puisque j'y ai été mêlé contre mon gré et fort injustement à mes yeux. Les calomnies et les bassesses épistolaires, courageusement anonymes, complaisamment et généreusement étalées avant l'élection municipale et après, furent indignes de leurs auteurs, quels qu'ils soient et de quelque bord qu'ils aient été. Les dissensions qui s'en sont suivies ont duré trop longtemps. Je souhaite ardemment pour la nécessaire harmonie qui doit régner dans notre petite commune que cela ne se reproduise jamais...

Une dernière pensée, ô combien émue celle-là, pour tous les amis que j'ai connus et disparus aujourd'hui. Je ne peux tous les citer... ils sont hélas trop nombreux et j'aurais peur d'oublier injustement quelques uns d'entre eux.
Mais je salue avec émotion, parmi eux, tous les anciens maires, messieurs Louis Rondel, André Protin, Lucien Turbin, mes vieux amis de pétanque Léon Collay et Roger Delétang, et je pense à trois de mes anciens élèves disparus tragiquement : L. Collay, F. Collay et L. Ténart, à notre ancien employé communal J. Penet qui était la bonté et le dévouement personnifiés, à ma collègue de travail D. Suter décédée en 2002, et à ces tristes derniers mois qui ont vu partir tour à tour Jean Végéli, Lucien Turbin, Jean Morata, André Dégardin, Joseph Kliber et enfin Robert Bouchez.
 

Mes remerciements chaleureux et sincères enfin à vous tous qui êtes ici, pour la chaleur et la convivialité des rapports que nous avons eus, en m'excusant auprès de ceux dont peut-être je n'ai su, ou pu, satisfaire totalement leur attente dans l'exercice de ma profession.

Je sais que je compte beaucoup d'amis dans mon village, ma plus grande joie serait maintenant de n'y compter que des amis, alors même que je vais pouvoir me consacrer un peu mieux maintenant à mon épouse, ma famille, mes petits-enfants et à toutes les activités très sérieuses qui rythment l'emploi du temps d'un retraité.

Merci à tous les Saint-Giotains.

J-P Pellion, le 25 juin 2004

 

Jean-Pierre Pellion est décédé le 19 juin 2016, à l'âge de 71 ans.

 

 

   

 

 

 

 

 

carte postale ayant voyagé en 1908

 

 

 

 

la mairie en été

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la carte postale doit dater des années 1920 - à noter la baraque devant l'église déjà restaurée

 

 

Les arbres fraîchement replantés, sans doute à la place des arbres meurtris qui avaient reçu des éclats d'obus, donnent à penser que cette carte date de l'après guerre. Les baraquements n'étant plus là, on peut la dater d'après 1922.

 

 

Le dimanche 30 mars 1924, Mgr LE SENNE, évêque de Beauvais, visite successivement quatre églises du canton pour une cérémonie d'action de grâce marquant la renaissance des églises dévastées.

Le matin, il célèbre à Marest-sur-Matz et Mélicocq, l'après-midi à Montmacq et Saint Léger aux Bois.
La cérémonie d'inauguration se déroule après qu'il a été reçu à la mairie par monsieur Louis-Auguste RICHARD, maire de Saint Léger aux Bois.
L'évêque de Beauvais se rend processionnellement à l'église toute décorée et réparée, déjà remplie par la population. Le cortège, avec à sa tête les enfants des écoles, est constitué du clergé, du conseil municipal et des notables de la commune.

 

 

Les 3 cartes postales ci-dessus datent soit de la réouverture de l'église après les restaurations d'après-guerre (venue de l'évêque de Beauvais Mgr LE SENNE), soit d'une fête en l'honneur de Jeanne d'Arc. 
Notez les décorations avec de très nombreuses oriflammes !.

 

 

  

  

  

  

Fête de Jeanne d'Arc - 24 mai 1914

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1997

 

 

 

 

Sur cette carte postale, la classe de Marthe Bonnart, née Pestel, l'arrière-arrière-grand-mère de Guy Friadt, institutrice vers 1895, date approximative de la photo, à l'école de filles de St Léger, située près de l'église. Elle se trouve sur le pas de porte de la cour de l'école, derrière le groupe d'enfants, le visage en partie cachée par un châle.
Les fenêtres de droite correspondent à la classe unique, celles de gauche au logement de l'institutrice.

 

 

 

 

Marthe Bonnard

pour en savoir plus sur Marthe

 

 

 Pour découvrir la liste des maires de St Léger aux Bois depuis 1839

 

 

  

 

L'instituteur est-il toujours M. Sézille ?
Dans son annuaire de 1891, Gustave Dumont écrit : "Saint-Léger-aux-Bois à 12 kil. de Compiègne. Poste et gare à Ribécourt à 5 kil. Télégraphe d'Ollencourt à 4 kil. Contenance territoriale : 831 hectares dont 166 en terres labourables.
Dépendances et écarts : Flandre (hameau distant de 400 mètres), Taillepied.
Maire, M. LECLÈRE Arthur. Adjoint, M. LAPLACE, Curé, M. LEFÈVRE.
Instituteur, M. SEZILLE. Institutrice, Mme BONNARD Marthe. Officier de pompiers, M. CARON Alfred.
Commerce et Industrie : Aubergistes : DELAPLACE, DUMONT, Flandre. Cafetier : VASSEUR. Fabricant de balles :
BERNARD CARON. Fruitier : ALLIAUME. Nouveautés : DELAPLACE."
Source : Statistique administrative, commerciale et industrielle de l'arrondissement de Compiègne et des pays limitrophes - première année 1891 - imprimerie : 9, rue des Pâtissiers près de l'Hôtel de Ville Compiègne

 

D'autres photos de classe ici

 

 

 

la guerre 14/18
à St Léger
 
la forêt et
la chasse à courre
 
 les rues
et les lieux
la fabrique
de balles à jouer
 

  

 

http://www.stleger.info