Philippeville, le 19 avril 1885

 

Mes chers parents,

 

Je vous écris deux mots pour vous dire que je suis à Philippeville.

J'ai encore pas été malade. La mer a été bonne mais on est très mal : il y a pas assez de place.
Le navire est pourtant grand : il a 137m de long, 9 étages.

Ce soir, il embarque encore 350 tirailleurs du 3e régiment. Nous autres, nous étions 403.
Il y a 400 légionnaires, 42 chasseurs d'Afrique avec leurs chevaux, 350 zouaves, plus 156 hommes d'équipage, il y a que 900 couchettes !

On passera une nuit sur le pont, et une nuit dans la cabine. On a pour 77 jours de vivres, on touchera du pain que le jeudi et le dimanche.

 

 

 

 

 

Philippeville

 

 

 

 

 

l'entrée du port de Philippeville

 

C'est beau à voir, ces bâtiments ! Il y a de tout : on a des moutons, des bufs, de tout.
Mais aussi, c'est triste de voir toutes les cartouches....

Le navire a deux machines de la force de 7 000 CV et file à 15 nuds à l'heure. Aussi, on pense faire la traversée en 35 jours. Il va directement au Tonkin, nous débarquerons à Haiphong. Je suis versé au 3e bataillon qui est du côté de Langson. (1)

Nous sommes partis hier d'Alger, il était vers 3h. Jamais j'ai tant vu de monde !
Nous partons demain matin. On ne peut pas descendre, mais on voit bien la ville.
J'ai vu Zacharie à Blidah, il ne part pas.

Lorsque vous m'écrirez, vous me donnerez des nouvelles du pays.
Bien le bonjour aux parents et aux amis.

Je suis à bord du Labrador : c'est un navire de la compagnie transatlantique affrété par l'état.

Rien de plus pour le moment.
Votre fils et frère qui vous embrasse

Baudry Valentin, 1er régiment de tirailleurs, à bord du Labrador, corps expéditionnaire du Tonkin, de passage à Haiphong.

(Je vous écrirai peut-être de Port-Saïd.)
(Il n'y a pas besoin de timbres.)

 

(1) Lang Son, au nord-est de Hanoi, tout près de la frontière chinoise, non loin du golfe du Tonkin

 

 

Lang Son /
la rivière de Nam-Quan, à la frontière chinoise

 Lang Son /
le poste-frontière chinoise

 

 

Lang Son /
la rue Servières

hôtel de l'administrateur chef de la province

 

 

 

retour accueil

lettre précédente

lettre suivante